Nouvelles et information

La saison de navigation 2003 de la Voie maritime du Saint-Laurent débute le 31 mars

(Cornwall, le 7 mars 2003) - Le réseau de la Voie maritime du Saint-Laurent ouvrira officiellement le lundi 31 mars. Le président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) Guy Véronneau et l'administrateur de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation (SLSDC) Albert Jacquez souligneront l'événement à l'écluse de Saint-Lambert près de Montréal. Ils prononceront une brève allocution devant des représentants de l'industrie maritime, des gouvernements, des médias et des localités environnantes.


Initialement prévue le 25 mars, l'ouverture a été retardée de six jours en raison des grandes quantités de glace subsistant dans certains secteurs du fleuve et de préoccupations quant à la sécurité de la navigation commerciale et la protection de l'environnement. Les porte-parole de la Voie maritime ont souligné que c'est la première fois que l'ouverture était retardée depuis l'inauguration de la Voie maritime en 1959.


Les 15 écluses de la Voie maritime entre Montréal et le lac Érié permettent aux navires océaniques et aux lacquiers d'arriver aux Grands Lacs et d'en repartir en empruntant la section de 300 km (190 milles) du fleuve Saint-Laurent reliant Montréal et le lac Ontario. La SLSDC est le propriétaire et exploitant de deux de ces écluses - Eisenhower et Snell - près de son Centre des opérations à Massena (New York). Les 13 autres écluses appartiennent au gouvernement du Canada et sont exploitées par la CGVMSL.


La nouvelle saison marque le début de l'utilisation obligatoire du système d'identification automatique des navires (SIA) entre Saint-Lambert et Long Point (Ontario), au milieu du lac Érié. Un système de transpondeur à bord des navires échange avec d'autres navires et des stations terrestres, par la bande maritime VHF, des données telles qu'identification, position, vitesse et cap. Recourant à la technologie GPS (système de positionnement global) et DGPS (GPS différentiel), les protocoles de communication du SIA s'intègrent entièrement au Système de gestion du trafic de la Voie maritime. Celui-ci comporte trois centres de contrôle du trafic des navires.


L'ouverture de la saison de navigation de 2003 est le moment opportun de renouveler la détermination de la Voie maritime à offrir à l'industrie et au public la voie navigable intérieure la plus sûre qui soit. Le succès de l'introduction expérimentale du SIA, l'été dernier, a permis à la Voie maritime de rehausser plus rapidement la sûreté, la sécurité et l'efficience au profit de toutes les parties intéressées.


Le commerce maritime dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime soutient plus de 150 000 emplois aux États-Unis et y engendre chaque année 4,3 milliards de dollars en revenus personnels, 3,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les entreprises liées aux transports ainsi que 1,3 milliards de dollars en recettes fiscales pour le gouvernement fédéral, les États et les localités. L'impact économique de la Voie maritime est tout aussi important pour le Canada. La Voie maritime est la porte d'accès à une région assurant deux tiers de sa production industrielle et elle crée des dizaines de milliers d'emplois.


L'an dernier, le trafic dans les deux sections de la Voie maritime s'est élevé à plus de 41 millions de tonnes métriques; 3 865 navires ont transité par la Voie maritime durant les 40 semaines de la saison de navigation.