Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT CLÔTURE SA 47E SAISON DE NAVIGATION

(Cornwall, le 4 janvier 2006) – La Voie maritime du Saint-Laurent a été officiellement fermée pour la saison le 29 décembre 2005 après le passage à 17 h 40 du bateau-citerne Maria Desgagnés, de la société Transport Desgagnés, dans l’écluse de Saint-Lambert. La 47e saison de navigation de la Voie maritime avait débuté le 25 mars; le réseau est donc demeuré ouvert 280 jours, un de moins que le record de 281 jours établi en 2004.


La section du canal Welland a fermé à 23 h 11 le 30 décembre après le transit du Mississagi, un navire exploité par Lower Lakes Towing.


« Le trafic est demeuré stable cette année, conservant le tonnage qui s’était ajouté en 2004, a indiqué le président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) Richard Corfe. Nous avons bénéficié d’un volume constant dans nos marchés des marchandises de base en vrac comme les céréales et le minerai de fer. Si les mouvements d’acier importé ont baissé, de nouvelles marchandises telles qu’aluminium et sucre brut ont aussitôt compensé. Nous sommes particulièrement encouragés par les résultats du programme de péages incitatifs que nous avons institué en mars 2005. Cette initiative vise à capturer ou recapturer des marchandises, et nous pouvons lui attribuer quelque 215 000 tonnes de nouveaux mouvements et plus de 600 000 $ de recettes supplémentaires. »


La grande variété de marchandises transportées cette année souligne le rôle unique et vital que joue la Voie maritime dans les économies du Canada et des États-Unis. Non seulement le mode maritime offre-t-il les transports consommant le moins d’énergie, mais les cargaisons spéciales transitant par la Voie maritime sont d’importants éléments du développement de nouvelles activités industrielles extrêmement durables. Par exemple toute la saison, des turbines éoliennes fabriquées en Europe sont arrivées par les ports de la Voie maritime.


« Cette année pourrait très bien s’avérer une saison charnière marquant le début d’une nouvelle ère dans la navigation sur la Voie maritime, a soutenu M. Corfe. Notre campagne de marketing Autoroute H2O, que nous avons entreprise de concert avec la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis et de nombreux ports de notre réseau, suscite énormément d’intérêt. Et cette année, nous avons parrainé des ateliers visant à capturer de nouvelles marchandises dans divers secteurs dont l’acier, les pièces automobiles, la foresterie et les conteneurs. »


La conférence sur les conteneurs organisée sous l’égide de l’Autoroute H2O a réuni des délégués d’une variété d’industries, illustrant le rôle que joue la CGVMSL comme catalyseur de changement. Les divers conférenciers ont souligné la possibilité qu’offre la Voie maritime comme moyen d’éviter les goulots d’étranglement qui sont apparus dans les transports terrestres depuis cinq ans. À mesure que le mode maritime devient mieux connu, la Voie maritime prévoit faire transporter davantage de conteneurs depuis la côte est jusqu’aux grands ports intérieurs.


La promotion de la Voie maritime met en valeur une option complémentaire aux transports empruntant les artères routières et ferroviaires congestionnées. Le renforcement du réseau multimodal qui en résultera est un des buts essentiels de la campagne Autoroute H2O. Le transport maritime à courte distance, qui existe depuis longtemps en Europe, commence à se développer ici. Les mouvements maritimes à courte distance ont déjà pris de l’ampleur dans le bas du fleuve Saint-Laurent : des lingots d’aluminium sont transportés par des unités remorqueur-chaland spécialement adaptées à cette fin, depuis Sept-Îles jusqu’à Trois-Rivières puis par la Voie maritime jusqu’à Toledo, ce qui présage un avenir prometteur.


La Voie maritime est maintenant fermée pour l’hiver, pour permettre les opérations annuelles d’entretien de ses 13 écluses canadiennes et de leurs chenaux de jonction. Le programme de travaux d’hiver de cette année prévoit des dépenses de 23 millions de dollars réparties entre la section Montréal-lac Ontario (7 millions de dollars) et la section du canal Welland (16 millions de dollars).


Parmi les projets figurent des améliorations à plusieurs écluses et ponts y compris la conversion de portes, vannes et défenses d’écluses aux commandes hydrauliques dans les écluses 4, 5 et 6 du canal Welland. Témoignant de la volonté d’excellence de la Voie maritime, cet investissement garantira que le réseau continue d’offrir aux entreprises maritimes une disponibilité supérieure à 99 p. 100 tout en profitant en outre de coûts d’entretien annuels réduits.


La Voie maritime devrait rouvrir à la fin de mars 2006.