Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME OUVRE SA 50e SAISON DE NAVIGATION

Saint-Lambert (Québec), le 26 mars 2008 - La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a célébré l’ouverture de sa 50e saison de navigation aujourd’hui à l’écluse de Saint-Lambert. Le président et chef de la direction de la CGVMSL Richard Corfe a dirigé la cérémonie en compagnie de son homologue américain, l’administrateur de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation (SLSDC) Collister Johnson Jr.

« L’Étude des Grands Lacs et de la Voie maritime du Saint-Laurent qui vient d’être terminée illustre clairement l’importance de la Voie maritime pour la prospérité continue de nos nations, a déclaré M. Corfe. Elle vient soutenir nos initiatives dans les domaines du développement de la clientèle, de l’environnement et de l’infrastructure. »

L’étude cerne des possibilités d’utiliser les écluses et chenaux existants du réseau pour atténuer la congestion. « Le mode maritime continue d’être le moyen de transport utilisant l’énergie le plus efficacement, et à une époque de hausse des prix du carburant, nous devons exploiter les points forts de chaque mode, a soutenu M. Corfe. Le fait de transporter davantage de marchandises par le mode maritime est positif pour l’avenir de nos pays, alors que nous voulons réduire notre dépendance à l’égard du pétrole et nos émissions de gaz à effet de serre. »

L’étude a aussi souligné l’importance d’une revitalisation de l’infrastructure vieillissante de la Voie maritime. L’administrateur de la SLSDC Collister (« Terry ») Johnson, Jr. a insisté sur la grande portée de son nouveau plan de renouvellement des actifs qui donnera lieu à des investissements notables s’il est pleinement approuvé par le Congrès des États-Unis. « J’ai confiance que le Congrès fournira les fonds demandés pour moderniser les actifs américains de la Voie maritime, a-t-il dit. Il nous aidera ainsi à suivre l’exemple de notre partenaire canadien pour ce qui est de rénover la Voie maritime afin de pouvoir répondre aux besoins croissants du trafic futur. »

Reconnaissant le rôle vital de la Voie maritime dans l’économie et voulant assurer le maintien de sa fiabilité, la CGVMSL investira avec l’aide de Transports Canada 270 millions de dollars dans la remise à neuf du réseau sur les cinq ans à venir.

Pour augmenter le trafic maritime, la CGVMSL a lancé plusieurs stratégies, y compris un tarif des péages révisé et divers incitatifs et ristournes visant à attirer de nouvelles clientèles dans le réseau. Un plan a aussi été adopté pour attirer de nouveaux navires et de nouvelles cargaisons dans les écluses et chenaux du réseau grâce à la technologie.

En même temps, la réduction des impacts environnementaux est une priorité et fait l’objet d’une attention exemplaire. L’adoption de normes communes de la Voie maritime sur l’eau de ballast signifie que tous les navires océaniques, y compris ceux déclarant n’avoir pas d’eau de ballast à bord, seront soumis à une inspection visant la totalité de leurs citernes d’eau de ballast. Les inspections garantiront que chaque navire océanique a appliqué - à au moins 200 milles nautiques au large - la meilleure pratique connue aujourd’hui de gestion de l’eau de ballast, le rinçage de toutes les citernes à l’eau salée.

Le 50e anniversaire du réseau sera officiellement célébré l’an prochain puisque la Voie maritime a été mise en service en 1959. Depuis lors, elle a servi au transport de plus de 2,3 milliards de tonnes valant plus de 350 milliards de dollars. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime et son avenir, veuillez visiter www.grandslacs-voiemaritime.com.