Nouvelles et information

REMONTÉE DU TONNAGE SUR LA VOIE MARITIME EN 2010

Cornwall (Ontario), le 13 janvier 2011 – La Voie maritime du Saint-Laurent a connu une reprise de l’activité dans la saison de navigation 2010, le volume des marchandises transportées augmentant de 15 % pour atteindre le niveau estimé de 35,5 millions de tonnes. Les expéditions de minerai de fer ont progressé de 35 % par rapport à 2009, et les céréales, de 10 %. Comme le fret général – principalement les expéditions de fer et d’acier et les cargaisons spéciales comme des composantes d’éoliennes – a par ailleurs enregistré un essor de 63 %, la Voie maritime a terminé l’année sur une note positive.

« Vu la reprise dans le secteur manufacturier et en particulier l’industrie automobile intérieure, le niveau d’activité dans le transport de minerai de fer a été d’emblée relevé en 2010 », a fait remarquer Terence Bowles, qui a été récemment nommé président et chef de la direction de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL). « On dit souvent que le secteur des transports est un baromètre de l’activité économique, et nous sommes heureux de constater que le bilan final de 2010 témoigne d’une tendance positive à bien des égards, a-t-il poursuivi. Nous sommes optimistes pour 2011 puisque la croissance économique continue de s’affirmer. »

La décision du gouvernement du Canada de supprimer les droits de douane de 25 % sur les navires importés a suscité un renouvellement de la flotte. Les transporteurs maritimes intérieurs s’apprêtent à remplacer une partie de leurs navires. L’Algoma Central Corporation et le Groupe CSL ont récemment annoncé l’achat de nouveaux navires conçus pour le commerce sur la Voie maritime et les Grands Lacs. L’arrivée de nouveaux bâtiments rehaussera encore l’avantage des transports maritimes sur les plans de l’efficacité énergétique et du bilan carbone.

La gestion de l’eau de ballast a aussi été améliorée en 2010, le taux d’inspection des navires océaniques arrivant dans la Voie maritime ayant atteint les 100 %. Aucune nouvelle espèce introduite par l’eau de ballast des navires océaniques n’a été détectée depuis 2006. « Le rinçage des citernes à l’eau salée produit manifestement l’effet voulu contre l’introduction de nouvelles espèces, selon l’administrateur de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis Terry Johnson. Sans être une solution finale, le rinçage à l’eau salée est si efficace qu’il justifie de reconsidérer les initiatives de gestion de l’eau de ballast. Nous sommes encouragés par les mesures que l’État du Wisconsin a prises récemment en vue de reconnaître les normes de l’OMI. »

En 2010, la saison de navigation sur la Voie maritime du Saint-Laurent s’est étendue sur 280 jours. Elle a pris fin le 29 décembre avec le passage du M/V Atlantic Erie. Le navire a franchi l’écluse de Saint-Lambert à 11 h 51, en route pour Montréal. Le canal Welland est resté ouvert jusqu’au 30 décembre. Le John B. Aird  est passé à l’écluse 1 à 13 h en route pour le chantier naval Port Weller.

Depuis sa création en 1959, la Voie maritime du Saint-Laurent a servi au transport de plus de 2,5 milliards de tonnes de marchandises valant plus de 375 milliards de dollars. Artère vitale des transports menant au cœur de l’Amérique du Nord, elle soutient des milliers d’emplois dans les secteurs minier, manufacturier et agricole.