Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME DU SAINT-LAURENT A BOUCLÉ 2012 EN HAUSSE
Le tonnage dépasse les prévisions grâce aux exportations de céréales

Cornwall (Ontario), le 14 janvier 2013 – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a annoncé aujourd’hui que son tonnage a augmenté de 4 % dans la saison de navigation 2012. Les 38,9 millions de tonnes transportées dépassent les prévisions de 300 000 tonnes, en partie suite à une poussée des expéditions de céréales en fin de saison. Les excellents résultats de divers marchés de base ont permis un gain total de 1,4 million de tonnes par rapport aux 37,5 millions de tonnes de 2011.

La demande européenne de charbon à faible teneur en soufre a mené à une forte augmentation des volumes de charbon, tandis que les aciéries chinoises ont provoqué une hausse de la demande de minerai de fer. Le charbon et le minerai de fer sont transportés jusqu’aux Grands Lacs où ils sont chargés sur des laquiers. Ceux-ci se rendent dans le bas fleuve Saint-Laurent où les cargaisons sont transbordées sur de plus grands navires océaniques qui les emportent outre-mer.

Du côté des céréales, 2012 a été une année pleine de contrastes. Les forts volumes de céréales canadiennes ont compensé la forte baisse des céréales américaines provoquée par la sécheresse qui a sévi dans la plus grande partie de la région productrice aux États-Unis. Le président et chef de la direction de la CGVMSL Terence Bowles a insisté sur le rôle essentiel que joue la Voie maritime dans les transports en Amérique du Nord : « La Voie maritime a assuré aux expéditeurs de céréales un moyen indispensable de réagir rapidement au possibilités que le marché a présentées en fin de saison. »

De nouveaux navires à la fine pointe de la technologie ont été mis en service sur la Voie maritime en 2012, permettant de fortes réductions de la consommation de combustible et des émissions. « Ces nouveaux navires sont le fruit d’un investissement d’un milliard de dollars des transporteurs intérieurs et océaniques dans le renouvellement de leurs flottes. En même temps que les 10,6 millions de tonnes résultant de nos efforts de marketing consacrés à la nouvelle clientèle depuis cinq ans, ils témoignent éloquemment du potentiel futur de la Voie maritime », a affirmé M. Bowles.

La saison 2012 a aussi vu un important progrès dans la technologie de la navigation. « Le système d’information sur le tirant d’eau (SIT) rehausse encore la sécurité et l’efficacité des navires, a fait valoir Craig Middlebrook, administrateur adjoint de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. Un navire peut maintenant jauger précisément la profondeur de l’eau sous la quille, en combinant la navigation par satellite et des modèles extrêmement détaillés du fond du chenal. »

La Voie maritime du Saint-Laurent a été fermée pour la saison le 29 décembre 2012 après que le John B. Aird, faisant route vers l’ouest, a franchi l’écluse d’Iroquois à 20 h 59. Il a ensuite été l’ultime navire à emprunter le canal Welland de la Voie maritime, traversant l’écluse 8 à Port Colborne le 31 décembre à 4 h 23.

Le transport de biens sur le réseau Grands Lacs-Voie maritime soutient quelque 227 000 emplois et 34 milliards de dollars d’activité économique. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web www.grandslacs-voiemaritime.com.