Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME ENTAME SA 55E SAISON DE NAVIGATION
Le Baie St. Paul de CSL signale une nouvelle ère dans la navigation intérieure

Saint-Lambert (Québec), le 22 mars 2013 – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a annoncé aujourd’hui l’ouverture de la 55e saison de navigation de la Voie maritime, à l’occasion du passage du nouveau Baie St. Paul de Canada Steamship Lines dans l’écluse de Saint-Lambert. Le Baie St. Paul est le premier d’une série de nouveaux navires expressément conçus pour la Voie maritime du Saint-Laurent. Il signale une nouvelle ère dans la navigation intérieure.

« Canada Steamship Lines (CSL) figure en bonne place parmi des armateurs canadiens qui investissent des centaines de millions de dollars pour construire de nouveaux navires, témoignant ainsi de leur confiance dans l’avenir du réseau Grands Lacs-Voie maritime, a affirmé le président et chef de la direction de la CGVMSL Terence Bowles. Les nouveaux navires bonifieront l’avantage compétitif du transport maritime en tant que solution consommant le moins d’énergie pour transporter des marchandises. »

« Le Baie St. Paul est le premier navire de la classe Trillium de CSL, qui établit de nouvelles normes d’efficacité opérationnelle et énergétique, de fiabilité et de protection de l’environnement, d’indiquer le président de CSL Louis Martel. Il consomme 15 % de combustible de moins que les navires des classes précédents de CSL – qui étaient déjà parmi les plus efficaces sur les Grands Lacs. Il économisera quelque 750 tonnes de combustible par année, assurant une réduction annuelle de 2400 tonnes d’émissions de carbone. »

Les entreprises qui veulent rehausser le caractère durable de leur chaîne d’approvisionnement savent que les navires ont un bilan carbone très favorable. « Une étude évaluée par des pairs, publiée en février 2013, confirme que le mode maritime produit moins d’émissions de gaz à effet de serre (GES) que tout autre mode de transport, a souligné M. Bowles. Les nouveaux navires peuvent transporter une tonne de marchandises très efficacement et, en comparaison avec le matériel de pointe des autres modes de transport, ils produisent 38 % d’émissions de GES de moins que le rail, et 88 % de moins que le camionnage. »

En ce qui concerne les perspectives quant au volume des marchandises transportées dans la Voie maritime du Saint-Laurent, M. Bowles est optimiste : « Selon les prévisions, le tonnage sur la Voie maritime dépassera au total les 40 millions de tonnes pour l’année. »

« La reprise dans le secteur manufacturier nord-américain accroît le volume aussi bien de cargaisons traditionnelles que de nouvelles marchandises transportées sur la Voie maritime, ce qui a des implications positives pour la navigation sur les Grands Lacs, a fait valoir Craig Middlebrook, administrateur intérimaire de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. Tout comme le secteur privé investit dans de nouveaux navires et de nouvelles machines, le secteur public investit dans la modernisation des écluses, dans l’infrastructure portuaire et dans de nouvelles technologies de navigation, jetant les bases d’une croissance future soutenue. »

Le transport de biens sur le réseau Grands Lacs-Voie maritime soutient plus de 227 000 emplois et 35 milliards de dollars d’activité économique. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime, y compris les conclusions du récent rapport de l’étude environnementale comparant les divers modes de transport, veuillez consulter le site Web www.grandslacs-voiemaritime.com.