Nouvelles et information

C’EST LE PRINTEMPS – LA VOIE MARITIME ENTAME SA 57E SAISON
Un nouveau navire de CWB inaugure la saison, et la Voie maritime entend répéter les bons résultats de 2014

Saint-Lambert (Québec), le 2 avril 2015  – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a célébré aujourd’hui l’ouverture de la 57e saison de navigation de la Voie maritime, alors que le nouveau navire CWB Marquis franchissait l’écluse de Saint-Lambert. Le CWB Marquis est le premier des deux laquiers de classe Equinox commandés expressément pour le commerce sur la Voie maritime du Saint-Laurent par CWB, l’organisme de commercialisation de céréales de Winnipeg. En 2014, plus de 12 millions de tonnes de céréales ont été transportées sur la Voie maritime. C’était le plus fort volume enregistré depuis le début du 21e siècle.

« L’investissement dans les navires de CWB démontre l’importance de la Voie maritime du Saint-Laurent pour le secteur canadien de l’agriculture, a fait valoir le président et chef de la direction de la CGVMSL, Terence Bowles. La technologie agricole permet d’accroître la production et la demande mondiale de céréales est en hausse, ce qui présente à la Voie maritime une excellente occasion de jouer un rôle central dans les efforts déployés au Canada et aux États-Unis pour augmenter les exportations. »

Ian White, président-directeur général de CWB, était le conférencier vedette à l’ouverture de la saison de navigation. « Le succès futur de notre organisation est tributaire de réseaux de transport fiables et économiques vers l’est autant que vers l’ouest, a-t-il dit. Nos nouveaux navires et nos nouveaux terminaux à Thunder Bay et Trois-Rivières nous permettront de fournir rapidement nos clients en Europe, au Moyen-orient et en Afrique, tout en assurant un meilleur rendement pour nos agriculteurs. »

Le CWB Marquis sera géré par la compagnie maritime canadienne Algoma Central Corporation. Il fait partie d’un vaste programme de renouvellement de la flotte, auquel divers armateurs du réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent consacreront 4 milliards de dollars sur 10 ans (2009 à 2018). Pour l’infrastructure, la CGVMSL a pour sa part entrepris un plan de cinq ans dans lequel elle affecte près de 500 millions de dollars à la modernisation de ses écluses et autres structures. Aux États-Unis, sur une période comparable, la Saint Lawrence Seaway Development Corporation investira 99 millions de dollars dans le renouvellement de ses actifs.

« Le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent assure l’accès au cœur de l’Amérique du Nord, où se présentent de grandes possibilités, a affirmé l’administratrice de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation, Betty Sutton. Nous avons lancé une nouvelle initiative de rayonnement régional pour accroître notre présence et le rôle que nous jouons dans toute la région des Grands Lacs, la région des possibilités économiques en Amérique du Nord. Nous voulons essentiellement aider les villes, les États et les provinces de la région des Grands Lacs à réaliser de nouveaux gains en matière d’activité économique et de productivité grâce à notre voie navigable binationale. En outre, les importants investissements que nous effectuons dans l’infrastructure et dans les nouvelles technologies au moyen de notre programme de renouvellement des actifs permettent à l’ensemble du réseau Grands Lacs-Voie maritime de rehausser la sécurité et de réaliser des gains en efficience. »

Ken Lerner, responsable des achats de Lafarge dans l’Est du Canada, a aussi exprimé de l’optimisme. Il a fait remarquer que Lafarge peut se faire livrer économiquement les matières premières nécessaires à ses cimenteries grâce aux navires aux dimensions maximales de la Voie maritime. « La Voie maritime du Saint-Laurent permet à Lafarge de disposer d’une chaîne d’approvisionnement extrêmement efficace », a-t-il déclaré lors de la cérémonie d’ouverture de la saison.

En ce qui concerne les perspectives de 2015, M. Bowles a affirmé qu’il espère répéter les excellents résultats de 2014, quand 40 millions de tonnes de marchandises avaient été transportées sur la Voie maritime. « Il est toujours difficile de prévoir le tonnage, surtout au vu de la volatilité persistante de l’économie mondiale, a-t-il dit. Mais la Voie maritime, en tant que composante du plus vaste réseau Grands Lacs-Voie maritime, est une route de transport fiable qui a la capacité voulue pour accepter sensiblement plus de marchandises à destination et en provenance de partout dans le monde. »

Le transport de divers biens sur le réseau Grands Lacs-Voie maritime soutient quelque 227 000 emplois et 35 milliards de dollars d’activité économique. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent, veuillez consulter le site Web www.grandslacs-voiemaritime.com.