Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME OUVRE SA 58e SAISON DE NAVIGATION SANS GLACE

« La voie est libre » pour la Voie maritime, qui ouvre avec deux semaines d’avance

St. Catharines (Ontario), le 21 mars 2016 – La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a ouvert sa 58e saison de navigation aujourd’hui lorsque le Thunder Bay, du groupe Canada Steamship Lines, a franchi l’écluse 3 du canal Welland. Le navire transporte un chargement de sel de voirie destiné à reconstituer les stocks fortement entamés à la suite des tempêtes de verglas qui se sont acharnées sur l’Est du Canada au cours de l’hiver.

« Nous sommes heureux de la météo plus clémente, a affirmé le président et chef de la direction de la CGVMSL Terence Bowles. Comme nous pouvons à nouveau ouvrir la troisième semaine de mars, nos clients pourront transporter leurs cargaisons d’autant plus tôt et profiter au maximum de la saison de navigation. »

Allister Paterson, président de Canada Steamship Lines, était conférencier invité à l’ouverture. « C’est un honneur pour CSL d’ouvrir la Voie maritime cette année avec le Thunder Bay, un de nos laquiers autodéchargeurs d’avant-garde de la classe Trillium, a-t-il dit. Comme ses cinq navires frères, il fait partie d’une nouvelle génération de laquiers qui consomment moins de carburant et qui sont plus écologiques, plus fiables et plus sûrs. »

« Les armateurs de la Voie maritime investissent constamment dans de nouveaux navires, témoignant de la confiance de nos clients en l’avenir de la voie navigable, a fait valoir M. Bowles. Pendant ce temps, le programme primé de modernisation de la Voie maritime est maintenant achevé à largement plus de 50 %, et huit de ses écluses sont déjà dotées de l’amarrage mains libres. Nous progressons sans cesse dans l’efficacité et la sécurité pour tous concernés, assurant au réseau de transport une grande compétitivité pour des années à venir. »

L’entreprise K+S Windsor Salt expédie la plus grande partie de la production de sa mine Ojibway de Windsor par le réseau Grands Lacs-Voie maritime. « Le réseau de transport de la Voie maritime est non seulement la solution la plus économique pour joindre nos marchés, mais en outre il minimise notre empreinte environnementale, dit François Allard, responsable de l’expédition maritime de K+S Windsor Salt. Le transit du Thunder Bay entre la mine Ojibway et Bowmanville évite la circulation de presque 1000 camions sur les routes ontariennes. Il est important que tous les paliers de gouvernement continuent d’investir dans l’infrastructure le long de cette voie navigable, et nous applaudissons à la modernisation des écluses. »

« Le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent est une route durable sur le plan environnemental et vitale au commerce dans la chaîne d’approvisionnement mondial, selon Betty Sutton, administratrice de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. Le bassin des Grands Lacs, région des possibilités économiques en Amérique du Nord, est une destination florissante et influente, et le réseau de la Voie maritime la relie au monde entier. Les entreprises choisissent de transporter leurs marchandises par le réseau de la Voie maritime en raison de ses avantages économiques, de sa sécurité et de sa fiabilité, et parce qu’il mène directement au coeur de l’Amérique du Nord. »

Pour 2016, M. Bowles estime que la baisse du dollar canadien pourrait stimuler les exportations canadiennes. « La reprise de l’activité manufacturière au Canada, la solidité de l’économie américaine et la perspective d’un commerce accru avec l’Europe pourraient bien se conjuguer pour susciter un accroissement du tonnage sur la Voie maritime », a-t-il soutenu.


Faits en bref

  • Le réseau Grands Lacs-Voie maritime est une « autoroute maritime » de 3700 km entre l’océan Atlantique et les Grands Lacs. Quelque 160 millions de tonnes de marchandises sont transportées dans l’ensemble du réseau chaque année, ce qui soutient 227 000 emplois et 35 milliards de dollars d’activité économique.
  • La Voie maritime binationale du Saint-Laurent est la pièce maîtresse du réseau Grands Lacs-Voie maritime : elle relie le bas du fleuve Saint-Laurent et les Grands Lacs. Vers l’ouest à partir de Montréal, la Voie maritime compte 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines) qui permettent aux navires de grimper en tout de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent, voir le site Web www.grandslacs-voiemaritime.com.

À propos de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent

  • La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent est une société sans but lucratif qui a été créée en 1998 par le gouvernement du Canada, les utilisateurs de la Voie maritime et d’autres parties intéressées. Conformément aux dispositions de la Loi maritime du Canada, elle gère et exploite les installations canadiennes de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui restent la propriété du gouvernement du Canada, en vertu d’un accord à long terme conclu avec Transports Canada.

Photos