Nouvelles et information

LA VOIE MARITIME ÉGALE LE RECORD DE LA PLUS LONGUE SAISON DE NAVIGATION

Cornwall (Ontario), le 16 janvier 2017 – Au terme de sa saison de navigation 2016 entamée le 21 mars, la Voie maritime a été fermée le 31 décembre. La saison a donc duré 286 jours, ce qui égale le record la plus longue saison de navigation établi en 2008 et déjà égalé en 2013.

La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) a enregistré un total de 35 millions de tonnes de marchandises transitant par les écluses de la Voie maritime en 2016. Avec 11 millions de tonnes, soit nettement mieux que sa moyenne quinquennale, le transport de céréales a de nouveau connu une bonne année, la troisième de suite.

Le port de Thunder Bay, principal point d’entrée des céréales dans le réseau Grands Lacs-Voie maritime, a constaté une poussée tardive de l’activité dans le secteur céréalier : les chargements de décembre ont surpassé ceux de tous les mois de décembre depuis 1995. Les céréales ont aussi fait l’objet d’une activité intense aux États-Unis. Le volume en provenance de ports comme Duluth-Superior et Toledo a augmenté de 21 % en 2016.

« Le réseau de la Voie maritime est en mesure de répondre à des augmentations imprévues du volume de marchandises transportées dans un large éventail de secteurs, a souligné Terence Bowles, président et chef de la direction de la CGVMSL. Nous pouvons aisément faire face. »

« Les chiffres finaux du tonnage de la saison de navigation 2016 de la Voie maritime confirment l’importance du réseau Grands Lacs-Voie maritime pour la vitalité de la région des possibilités économiques en Amérique du Nord, a affirmé Betty Sutton, administratrice de la Saint Lawrence Seaway Development Corporation des États-Unis. Le transport de marchandises au cours de l’année a soutenu le secteur manufacturier, le secteur de l’énergie, l’agriculture et bien d’autres industries dans la région des Grands Lacs. Quant à l’avenir, nous prévoyons une augmentation soutenue, en particulier, du transport par conteneurs de cargaisons spéciales de grande valeur. Nous sommes heureux de voir le succès de nos efforts de marketing, qui créent de nouveaux débouchés sur le marché mondial parce que les entreprises prennent conscience des avantages de notre réseau. »

Le réseau Grands Lacs-Voie maritime du Saint-Laurent est une artère vitale du commerce, permettant de transporter des marchandises entre l’Amérique du Nord et 50 pays. « De toute évidence, les produits agricoles sont devenus de plus en plus importants, a précisé M. Bowles. Nous sommes d’ailleurs favorablement impressionnés par le rythme auquel les entreprises céréalières investissent dans les ports de notre voie navigable. Nous devons rappeler que si le transport de céréales tient la vedette cette année, nous avons la capacité et la souplesse voulues pour servir des clients nombreux et diversifiés et répondre à leurs besoins. Dans une économie mondiale changeante où les courants commerciaux évoluent de façon parfois imprévisible, le réseau de la Voie maritime offre une solution fiable pour assurer la livraison de biens en tous genres. »

Des faits et des chiffres

  • Le dernier navire à transiter par la section Montréal-lac Ontario de la Voie maritime dans la saison de navigation 2016 a été le G3 Marquis. Il a franchi l’écluse Iroquois le 29 décembre à 18 h 18, en route vers le lac Ontario. Le dernier navire à transiter par le canal Welland de la Voie maritime a été l’Algolake. Il a franchi l’écluse 8 (Port Colborne) le 30 décembre à 20 h 03, en route vers le lac Érié.
  • Le réseau Grands Lacs-Voie maritime est une « autoroute maritime » qui s’étend sur 3 700 kilomètres de l’océan Atlantique aux Grands Lacs. Quelque 160 millions de tonnes de marchandises sont transportées dans le réseau chaque année, ce qui soutient 227 000 emplois et 35 milliards de dollars d’activité économique.
  • La Voie maritime du Saint-Laurent est un atout binational et la pièce maîtresse d’une grande voie navigable reliant le bas du fleuve Saint-Laurent aux Grands Lacs. S’étendant vers l’ouest à partir de Montréal, la Voie maritime compte 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines) qui permettent aux navires de grimper en tout de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié. Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent, voir www.grandslacs-voiemaritime.com.

Au sujet de la Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent

  • La Corporation de Gestion de la Voie Maritime du Saint-Laurent est une société sans but lucratif constituée en 1998 par le gouvernement du Canada, les utilisateurs de la Voie maritime et d’autres intervenants. Conformément à la Loi maritime du Canada, la Corporation gère et exploite les installations canadiennes de la Voie maritime du Saint-Laurent, qui restent la propriété du gouvernement du Canada, en vertu d’un accord à long terme conclu avec Transports Canada.

Photos